vendredi 24 février 2012

Resto : Confusion tapas : des petites bouchées tout en saveur


J’adore les tapas, ces petits amuse-gueules très populaires en Espagne dont on peut remplir une table et partager entre amis accompagnés d’un bon verre de vin.

C’est exactement ce qui était au programme mercredi dernier alors que j’étais invité à tester le nouveau menu élaboré par Marie-Ève Collin la nouvelle chef du sympathique resto Confusion Tapas dans le Quartier Latin de Montréal.

  

Ici, on s’inspire des saveurs du monde pour créer une panoplie de tapas inventifs et absolument savoureux.
Le repas s’est ouvert par une soupe de poisson, accompagnée de croutons servi avec mayonnaise épicée et des copeaux de fromage pecorino pepato. Les bouches n’appréciant pas les mets relevés, n’aimeront pas cette soupe. Un verre de sylvaner, alsacien, bio à part ça, du vignoble de Pierre-Henri Ginglinger du village d’Eguisheim venait adoucir le tout. Personnellement, j’ai adoré.


Je n’avais pas mangé de saganaki, qui le plus souvent réfère à du fromage frit à la poêle, depuis mon retour de la Grèce il y a maintenant trop longtemps. C’est donc avec une grande joie au ventre que j’ai accueilli le moelleux et croustillant morceau de fromage, qui avait été préalablement flambé à l’ouzo, dans mon assiette. Une salade de betteraves jaunes tranchées le plus finement du monde et saupoudrée d’un émincé de pomme verte, fromage pecorino pepato, pois mange-tout, carotte et pacanes rôties garnissait aussi la table.


Elle faisait chaude lutte à la salade de bébé roquettes, canard confit et canneberges séchées du Québec. J’étais contente de savoir que Monsieur Basilic, producteur de la roquette et spécialiste du plan de basilic vivant en vente à l’épicerie, faisait aussi des micropousses et autres petites tendres verdures. Pour le vin, nous avons eu droit au Côte de ventoux du Domaine Vendemio Regain’ qui est un intéressant mélange de grenache blanc et clairette, deux cépages dont j’ignorais l’existence.


Notre périple s’est ensuite poursuivi par le tartare de saumon, dont les petits morceaux de risotto croquant m’ont absolument séduit. Un très bel équilibre entre le « crouch » et le « mouch » si cher à mon palais. Une poêlée de crevette rappelant une paella, mais utilisant des lentilles vertes en replacement du riz, un festival de textures entre des pétoncles, une tranche de chorizo et une de boudin noir et finalement une une, oh combien tendre, pieuvre braisée puis grillée ont aussi garni la table. On oublie la pieuvre aussi caoutchouteuse que les super balle de notre enfance, ici l’animal fondait dans la bouche.


  

Comme s’il nous restait encore de la place dans l’estomac, une belle plaque de tartare de bœuf au fromage de chèvre, un carpaccio de veau de lait, du cochon laqué à la mélasse et le spectaculaire short rib de bœuf braisé sont arrivé sur la table. Heureusement, le Grand Largue du Domaine La petite baigneuse dans le Rousillon, seul vin rouge servi ce soir, faisait un excellent travail dans son aide à la digestion!


J’avais quand même gardé un peu de mon appétit pour la verrine de crème de citron qui nous a été servie comme dessert. Les mini-morceaux de quatre quarts au thym qui garnissaient le fond du verre apportaient une touche de fraîcheur étonnante.


Chapeau à la sommelière Sindie Goineau qui a su proposer des vins frais et venant admirablement bien compléter le repas.

Confusion tapas
1635 Rue Saint-Denis
Montréal, QC H2X 3K3
(514) 288-2225
@ConfusionTapas sur Twitter

Caroline Cloutier (aka @CaroCloutier)

2 commentaires:

Marie-Anne a dit...

Tout simplement exquis :)

Anonyme a dit...

I just discovered your blog today from a comment on another blog --so glad I did :)